Hypnose Ericksonienne

Milton Erickson est considéré comme le fondateur des thérapies brèves, le précurseur délibérément en marge des courants institutionnels de la psychologie et, également, le créateur d'une technique d'hypnose qu'il a mis au point en luttant toute sa vie contre sa propre souffrance.

Il est né dans une ferme du Connecticut le 5 décembre 1901 à Aurum (Nevada) et mort le 25 mars 1980 à Phoenix (Arizona). Il était dyslexique, daltonien, il éprouvait des difficultés à reconnaître les sons et il avait été atteint de poliomyélite à l'âge de 17 ans...

Dès 1923, il étudie l'hypnose qui consiste à plonger les patients dans un état de sommeil profond. Puis il met au point une méthode d'hypnose "éveillée", fondée sur la relation patient-thérapeute et sur le respect absolu du sujet.

Jusqu'en 1948, Erickson mène une carrière universitaire et clinique de psychiatre. En raison d'une nouvelle attaque de polio, il se consacre ensuite totalement à sa clientèle privée. En cinquante ans de pratique, il a traité près de 30 000 personnes. Chose très surprenante, au cours de toute sa carrière, il n'a jamais écrit d'ouvrage théorique. Seules ses conférences ont été publiées. Cet homme, hors du commun, a collaboré notamment avec Margaret Mead (anthropologue, elle a participé activement à définir le concept de « cultural patterns » et à promouvoir la dimension humaniste de l'anthropologie). Gregory Bateson (anthropologue, psychologue, épistémologue américain. Influencé par la cybernétique, la théorie des groupes et celle des types logiques, il s'est beaucoup intéressé à la communication (humaine et animale), et aux fondements de la connaissance des phénomènes humains. Il est à l'origine de l'école de Palo Alto), Lawrence Kubie (neurologue et psychothérapeute américain connu notamment pour ses travaux sur l'hypnose), Aldous Huxley (écrivain britannique, connu du grand public pour son roman Le Meilleur des mondes), John Weakland (anthropologue et thérapeute américain, membre fondateur de l'École de Palo Alto), Jay Haley (un des pionniers américains de la thérapie familiale, membre fondateur de l'École de Palo Alto), Ernest Rossi (psychothérapeute ericksonien californien, doctorat en psychologie, auteur de plusieurs livres, dont certains sont écrits avec Milton H. Erickson). L'École de Palo Alto est un courant de pensée et de recherche ayant pris le nom de la ville de Palo Alto en Californie, à partir du début des années 1950. On le cite en psychologie et psycho-sociologie ainsi qu’en sciences de l'information et de la communication en rapport avec les concepts de la cybernétique. Ce courant est notamment à l'origine de la thérapie familiale et de la thérapie brève.

L'hypnose vue par Erickson est une pratique avant tout intuitive, flexible et légère. Pour arriver au résultat et contourner les résistances du conscient et de l'inconscient, Erickson a développé la communication indirecte par les suggestions cachées et donc souvent invisibles pour le conscient.

On sait que l’inconscient est distinct du conscient et que l’inconscient a des ressources considérables, et de cette manière Milton ERICKSON en a profité pour en faire son allié dans le développement de la thérapie.

L’inconscient est pour Erickson une réalité qui est à la source de toutes les énergies nouvelles que le patient peut découvrir et développer. L’hypnose révèle et utilise les apprentissages inconscients du patient lui permettant de trouver une solution au problème et avancer dans la vie.

L'hypnose Ericksonienne est une thérapie brève. Dans cette approche, les différents effets hypnotiques n'ont plus pour but d'impressionner un public, mais d'exister comme des métaphores, des leviers, au service de l'action thérapeutique.
C'est une nouvelle conception de l'hypnose et de son utilisation à des fins thérapeutiques.

Elle est l'aboutissement de :
• l'art du langage
• la communication
• une approche stratégique de la psychothérapie
• un travail en profondeur entre le Conscient et l'Inconscient

L'inconscient est votre meilleur ami et votre protecteur. Il régule et coordonne les fonctions biologiques. C’est votre réservoir de connaissances.
L'inconscient est profondément bon et puissant il a toutes les possibilités de mobiliser des ressources intérieures, tout le potentiel pour arriver aux différents changements désirés.

Milton Erickson enseignait à ses étudiants le respect du patient : chaque personne est unique et il ne peut y avoir de normalisation des techniques inductives; il faut prendre en compte la personnalité du patient et respecter sa demande. Voici une citation d'une conférence1 que Milton Erickson donna à Seattle en 1965 :
"Vous ne contrôlez pas le comportement d'une quelconque autre personne. Vous apprenez à le connaître, vous aidez le patient en l'utilisant, vous aidez le patient en le dirigeant de telle façon qu'il rencontre ses besoins; mais vous ne travaillez pas avec le patient pour atteindre vos propres buts. Le but est son bien-être, et si vous réussissez à obtenir son bien-être, vous touchez directement son propre bien-être."